Communauté : plaisirs SM
Samedi 31 janvier 2015 6 31 /01 /Jan /2015 10:30
- Ecrire un commentaire

 Aigrefeuille d’Aunis, ce n’est qu’à 40 minutes de chez moi …

Et le thème de cette soirée "uro" ce samedi 24 janvier m’a décidée sans détour à faire connaissance avec ce club, dont j’avais entendu parler par Dame L. lors du « Donjon Nomade 6 » organisé par Lady L. à Roquebrune (Gironde) en octobre dernier.

Le Vera's Club est ouvert depuis plus d'un an, et même s'il accepte les publics libertins, il est plus connu comme club BDSM :
http://verasclub.fr/

J’y suis accueillie de façon très charmante et avenante par Véra, la maîtresse des lieux (au sens propre et figuré !), blonde et sensuelle à souhait dans un ensemble noir aux formes évasées, rehaussé par un corset également noir, faisant ressortir la carnation très claire de sa peau et sa poitrine délicieusement gironde …

  

La tenue que j’ai choisie est plutôt sexy, voire provoquante, mais affichant ouvertement ma condition de soumise : les sous-vêtements et le top court en dentelle et à fines bretelles sont rouges, le soutien-gorge est ajouré avec des bonnets ouverts, laissant poindre mes tétons toujours aussi saillants et qui ne laisseront pas indifférente une « consoeur » …, j’ai mis des bas résilles tenus par un porte-jarretelles, et une culotte tanga, le tout comme déjà dit d’un rouge vermillon.

  

La jupette, très courte « ras la chatte », est en sky noir, avec une marge ceinture, et arrivée avec des bottines, pour cause de grand froid, j’ai chaussé une fois entrée mes escarpins noirs à hauts talons de 9 cm.

 

S-fouettee_SoireeLibertine17_VersFloutee.jpg

 

Véra, sans doute habituée à recevoir des travesties qui ont dû inventer des mobiles rocambolesques pour justifier une soirée en « célibataire » et arriver à quitter le foyer conjugal, me reçoit avec un sourire entendu …

Je lui raconte brièvement ma complicité désormais stabilisée avec mon épouse qui accepte volontiers depuis plusieurs années mes penchants comme transgenre et comme adepte du BDSM en tant que soumise …

 

En contrepartie de la liberté que me donne mon épouse de vivre ainsi ma bisexualité libertine et soumise, et de façon à ce qu'elle vive pleinement sa propre sexualité hétérosexuelle et non-libertine, mon épouse a depuis 7 ans un amant que je connais bien, que je rencontre souvent de façon amicale et qui me connaît aussi en "Sophya" : la seule convention entre mon épouse et moi est que notre maison est "sanctuarisée", et qu'aucune de nous 2 ne s'y "dévergonde" ...

 

Véra est manifestement surprise de ce mode de « vie conjugale » et s’en réjouit pour moi : je lui en suis reconnaissante … et sa gentillesse très avenante s’est confirmée tout au long de la soirée

 

 

Evidemment, arrivant pour la 1ère fois dans ce club, je n’y connais personne de façon bien établie, même si j’ai déjà rencontrée N. une « consoeur », lors, d’une soirée libertine chez un couple à M., près de chez moi, et Maître L au « Donjon Nomade 6 » précité. Une autre « consoeur », que je ne connais pas, est également présente.

 

La modestie et l’attente sage est de mise, pendant que je reste attablée au bar, pendant que les personnes habituées des lieux s’adonnent à quelques châtiments réciproques !


 

Le froid et la température négative de ces quelques jours derniers avivent les conversations, et mon inspiration de dessinatrice humoriste est tout d’un coup traversée par une idée : Véra me donne la feuille blanche que je lui ai demandée, et je sors mon feutre bleu que je garde toujours dans mon sac à main …


 

Mon dessin est vite terminé et circule de regard en regard, amusant les unes, les uns et les autres : j’ai choisi d’y représenter une dominatrice, et c’est l’une d’entre elles qui est présente ce soir que j’ai choisie de faàon à « marquer » le contexte de mon dessin …

 

C’est Lady M. qui est reconnaissable à son ensemble shorty et sa casquette !

 

Domina-Stalactite_Bulles-Fleches.jpg

 

Cette occasion de sortir de mon anonymat me permet d’engager des conversations plus personnelles, d’autant plus que le moment « uro » est arrivé : en effet, le champagne d’une part, la bière d’autre part ont coulé à flots et produisent leurs effets !


 

M., une des femmes soumises présentes, manifeste son envie de recevoir les ondes dorées de son Maître, puis de quelques autres partenaires.


 

Comme je suis « receveuse/buveuse » uro, et ce de façon exclusive (c’est à dire jamais donneuse), je dois donc patienter sans savoir ce qui m’attend … M. fait savoir à son Maître qu’elle souhaite « donner » et je suis appelée : je m’allonge à même le sol, protégée par une serviette du béton froid, et M. se plante au dessus de ma bouche, tantôt debout pour distiller une douche dorée, tantôt accroupie pour que je reçoive sa liqueur intime et naturelle directement dans ma bouche grand’ouverte.


 

Quelques instants plus tard, M., dont l’envie n’est pas tarie, m’appelle à nouveau, mais cette fois alors qu’elle est accroupie au dessus de mon visage, un soumis, que j’appellerai S., enjambe son dos et dirige délibérément son jet vers la raie des fesses de M., ce qui me fait recevoir 2 ondes dorées simultanées.


 

Comble de plaisir pour moi, l’une des « consoeurs » se penche sur moi, et saisit mes tétons, qu’elle trouve magnifiques et qui, avec leurs érections naturelles de 2 cm, lui sont irrésistibles ! Cette "consoeur" restera toute la soirée subjuguée par mes tétons, et me les "travaillera" chaque fois que je serai assise au bar à côté d'elle.

 

Double sensation d’être possédée, d’abord par la pénétration des liquides tièdes de M. et de son « cavalier », ensuite par l’excitation cuisante de mes tétons …


 

Tout le monde étant revenu autour du bar, Lady M. entreprend de décorer le soumis S. sur ses fesses, en y inscrivant « s….e » et son pseudo « M… », en y ajoutant dans le bas du dos une flèche indiquant la partie intime qui se devine aisément !


 

A nouveau, mon inspiration est sollicitée, cette fois par lady L. qui me demande de compléter ce décor : la vue de la flèche me fait penser immédiatement à la mine d’un crayon, et les évènements récents aidant, je choisis de dessiner un grand crayon prenant toute la longueur du dos, des omoplates à la naissance de la raie des fesses, vers laquelle est dirigée la pointe du crayon …

 

 

Il faut ajouter une légende, qui me vient spontanément et que j’écris tout en haut du dos :

 

« JE SUIS PRIS »

 

« PAR CHARLIE »

 

 

Quelques partenaires vont s’adonner à des plaisirs plus charnels, ce qui se devine d’après les gémissements qui jaillissent des alcôves adjacentes, qui doivent rester intimes pour les seuls partenaires qui s’y sont installés, s’ils ont décidé d’en fermer les rideaux, certes opaques mais bien sûr aisément ouvrables !


 

Je reviendrai sans doute au Vera’s Club, car je pense que j’y vivrai bien des ambiances que j’aime partager avec d’autres partenaires, surtout des dominatrices, dans la mesure où ces partenaires trouveront leurs propres plaisirs dans les dispositions que je peux leur donner, et leur abandonner dans ma soumission mentale et physique, à la fois dans les épreuves de contraintes et de sado-masochisme qu’ils aiment infliger, comme dans les pénétrations les plus extrêmes de toutes mes intimités, dont font partie la réception des « champagnes intimes » aussi bien dans ma « chatte anale » que dans ma bouche et l’inquisition totale de ma « chatte anale » par une main experte ...

 

A suivre … avec ma vidéo, où, accroupie dans mon salon en bas/porte-jarretelles, escarpins à hauts talons et avec ma culotte, portant un collier et une laisse de chiennes, je fais pipi à travers ma culotte (à partir de la 4ème seconde de la vidéo) et inonde le carelage du salon :

http://fr.youporn.com/watch/11243237/sophya-obligee-de-faire-pipi-dans-sa-culotte-devant-la-camera/


 

Sophya.""

Retour à l'accueil

Profil

  • Sophya
  • BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • BDSM soumise soumission domination Maîtresse
  • Toutes les transgressions vecues comme depassement du reel et envol vers l'imaginaire ... sont les bienvenues ! NB : Sans "collier", je suis prête à dialoguer avec une femme dominatrice, seule ou accompagnée, pour le meilleur et pour le "pire"

Présentation

  • : BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • : sodomie
  • : Je suis Sophya, transgenre exclusivement passive et soumise, très docile mentalement et physiquement. Sportive, 170/66, totalement non-virile mais fémininement ouverte haut et bas, avec de belles fesses, des jambes galbées et des bouts de seins saillants (mens 90A-78-95). NB : Je ne porte pas de "collier" et suis prête à dialoguer avec une femme dominatrice, seule ou accompagnée, pour son meilleur et pour mon "pire" ...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Liens

Images Aléatoires

  • S-DosRouge_V3.jpg
  • RV2 VerasClub-copie-1
  • MaChatte V2
  • BA3 Sophya Arrivee-SexShop TagSALOPE
  • 18 Domina FFDurga
  • BA9 Sophya SpermeVisage6-TagComplet

Archives

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés