Communauté : SM: Domination/Soumission
Vendredi 7 décembre 2007 5 07 /12 /Déc /2007 13:34
- Ecrire un commentaire

La Nuit Démonia 2007 : « Bondage » et châtiments !

 

J'y étais donc, pour la 3ème fois, avec une nouvelle tenue, ce qui m'a été imposé par les évènements, suite à la "disparition" dans mon coffre de voiture, samedi dernier, du sac contenant toutes mes affaires de Sophya ... : robe noire avec buste en dentelle à lacets et jupette évasée en lycra laqué, corset en vinyl renforcé noir, cheveux blonds longs, collier cuir à chaînes dorées, sous-vêtements rouges avec bas résilles, et chaussures noires à talons compensés (15 cm) et à lacets rouges ...

 

 

Beaucoup moins de monde que les éditions précédentes, heureusement, car on pouvait y circuler et trouver des endroits aérés, et malheureusement, car ce peut être la marque d'une certaine lassitude collective de ce type d'évènements qui sont faits plutôt pour "se montrer" et « papoter » entre ami(e)s, sachant que celles et ceux qui sont venu(e)s pour autre chose ou pour la 1ère fois en connaissant peu de monde, peuvent en avoir été déçu(e)s.

J'ai vu ainsi, sans les chercher a priori, toutes celles et ceux que je connaissais, ou que je pouvais penser trouver à cette soirée, Maîtresses I. et I, Lady L, V et M, soumises J et N, Messieurs E et F, et y compris de récentes connaissances que j'ai faites au dernier "Boudoir Charnelle" à C&C dimanche dernier (n'est-ce-pas Mesdames A, R et V ?) qui se reconnaîtront ici.

J'ai vécu ma première expérience de bondage, ce dont je "rêvais" depuis que les épreuves de BDSM ont fait le tour de mon corps et de mon esprit, sauf celle-là : Merci à Maîtresse I., dont je n'ai compris le sourire malicieux qu'elle m'adressait au début du bondage qu'une fois exposée longuement en position "inconfortable" (c'est la 1ère fois où j'ai du rester à genoux environ 1 heure, appuyée sur mes seules rotules, jambes et pieds en l'air, et mes seuls coudes), entravée bras et mains derrière la nuque (merci Maîtresse I. !) et "abandonnée" face au passage devant le bar : seules quelques claques sur les fesses, de Lady L. et/ou de passants(e)s anonymes, pouvaient éveiller mon envie de "dialoguer" (de façon muette, car, de par ma position couchée et retournée, j'étais dans l'impossibilité de parler avec toute personne qui me sollicitait ainsi) …

... et quand j’ai voulu « dialoguer » avec mon postérieur, je crois que Maîtresse I., ou Lady L., m'ont fait comprendre que le fait d'accompagner avec mes fesses la musique rythmée ou les pressions qu'elle exerçaient sur mes fesses avec leurs ventres, était, de ma part, un abus de ma situation de "soumise offerte", et que c'était là un comportement "insolent", donc inadmissible, et j'ai su que c'était le sens des claques plus fortes et réprobatrices que j'ai reçues à ce moment-là ...

 

J'étais donc en position "offerte" (mais inconfortable, par la nature et la logique des choses) sur un muret de séparation du bar, incliné et de 20 cm de large,  ... J'y ai éprouvé de nouvelles sensations, plus "floues" que les épreuves de flagellation, de dilatation ou de bougie, car le bondage était limité à lui seul : j'étais "immobile" et contrainte à l'attente totale, sans "relation" ni visuelle ni gestuelle avec Maîtresse I. ou d'autres personnes, car toutes m'ignoraient ... évidemment (c'est le statut naturel d'une soumise que de savoir accepter cette situation !).

Enfin "débondée", j'en suis ressortie "marquée", non seulement au sens propre (mes bras et avant-bras étaient ornés de sortes de vaguelettes faites par les cordes, minces et serrées), mais aussi au sens figuré dans ma tête, ce qui renforce pour moi le côté "esthétique" du bondage, qui exploite et valorise les formes, en tant qu'oeuvre de création d'une nouvelle plastique à partir du corps, mais aussi "fige" ces formes dans une "statue" dont la durée de vie est à saisir dans l'instant, et va ensuite disparaître !

J'ai ainsi compris qu'entrer "en bondage" doit, lorsqu'on en devient un(e) adepte, et quelque soit le côté de la corde où on se trouve, être le fruit d'une relation forte et d'un recueillement intérieur approprié, de façon à se préparer aux sensations et émotions que la position va entraîner ... Je ne peux évidemment témoigner, de par ma nature de soumise, que des sensations et émotions ressenties en tant que "bondée" ! 

Je suis donc prête à revivre ces sensations et émotions, qui relèvent, comme toute autre épreuve BDSM, d'une relation intense entre 2 personnes, qu'elle soit relation fugitive d'un soir ou relation approfondie entre une maîtresse et son(sa) soumis(e) ...

Sophya

Retour à l'accueil

Profil

  • Sophya
  • BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • BDSM soumise soumission domination Maîtresse
  • Toutes les transgressions vecues comme depassement du reel et envol vers l'imaginaire ... sont les bienvenues ! NB : Sans "collier", je suis prête à dialoguer avec une femme dominatrice, seule ou accompagnée, pour le meilleur et pour le "pire"

Présentation

  • : BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • : sodomie
  • : Je suis Sophya, transgenre exclusivement passive et soumise, très docile mentalement et physiquement. Sportive, 170/66, totalement non-virile mais fémininement ouverte haut et bas, avec de belles fesses, des jambes galbées et des bouts de seins saillants (mens 90A-78-95). NB : Je ne porte pas de "collier" et suis prête à dialoguer avec une femme dominatrice, seule ou accompagnée, pour son meilleur et pour mon "pire" ...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Liens

Images Aléatoires

  • S-DosRouge_V3.jpg
  • RV2 VerasClub-copie-1
  • MaChatte V2
  • BA3 Sophya Arrivee-SexShop TagSALOPE
  • 18 Domina FFDurga
  • BA9 Sophya SpermeVisage6-TagComplet

Archives

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés