Communauté : Paris Capitale des Rencontres
Vendredi 24 avril 2009 5 24 /04 /Avr /2009 19:07
- Ecrire un commentaire
Peut-être n’avez-vous encore jamais participé à un munch. Peut-être n’avez-vous encore jamais participé à un événement BDSM.

Nous sommes heureux que vous vous intéressiez à ce que beaucoup d’entre nous appellent « le milieu BDSM » ou, plus simplement, « la scène ».

Vous allez y rencontrer des gens nouveaux et y faire des expériences nouvelles.

Les munches sont nés au début des années 1990, en Californie. Avec le développement d’Internet, ils se sont répandus ailleurs dans le monde.

Grosso modo, un munch est une réunion informelle lors de laquelle des personnes intéressées par le BDSM se rencontrent, discutent, boivent et mangent.

Le PariS-Munch a lieu le troisième mercredi de chaque mois dans un restaurant. L’ambiance est décontractée.

Quelques précisions, quelques règles de bon sens sont rappelées chaque fois : par exemple le respect des tours de parole

1. Qui sont les participants ?


Ce sont des gens comme vous et moi – mais on pouvait s’y attendre. Ce sont surtout des gens...
comme tout le monde !

Au PariS-MuncH vous croiserez des gens de tous horizons, de tous milieux, de tous âges, de tous sexes et genres, de toutes orientations sexuelles, des riches et des pauvres, des pratiquants très engagés et de « simples » curieux, des gens bien et parfois des gens moins bien.

Une telle variété permet souvent (toujours ?) une grande richesse de réflexions et d’échanges.

Naturellement, les mineurs sont priés d’attendre leur majorité pour venir nous rejoindre.


2. Quelle tenue porter ?


Le principe est qu’il n’y a pas de dress-code.

Une tenue de ville correcte est tout à fait adaptée.

Vous verrez beaucoup de tenues noires, certes, parce que les réflexes se prennent vite… Une tenue explicitement fetish ou BDSM n’est pas forcément une bonne idée : le PariS-MuncH se tient dans un restaurant ouvert à tous, et le but n’est pas de mettre le personnel et les autres clients mal à l’aise.


Il n’est pas rare, cela dit, de remarquer de superbes talons aiguilles, un serre-taille en satin… Vous remarquerez peut-être que certains portent au cou un collier de cuir ou de métal : c’est généralement le signe qu’il s’agit d’une personne soumise et actuellement en couple.

3. Confidentialité.


Le respect de l’intimité de chacun est fondamental. Certains parmi nous utilisent des pseudonymes ; certains n’ont aucune envie qu’on leur pose des questions personnelles sur leur métier ou leur vie de famille.

Chacun tâche donc de respecter une certaine discrétion, au moins jusqu’à ce que des amitiés se nouent. Ne vous forcez pas à répondre à des questions qui vous mettent mal à l’aise.

Sentez-vous libre d’utiliser le nom qui vous convient, et évitez par exemple de communiquer une adresse e-mail de type MonVraiNom@MonLieuDeTravail.com.


4. Un vocabulaire particulier.


Nous utilisons parfois des termes un peu obscurs, riches de nuances et de sous-entendus. Nous faisons un effort pour les expliciter, mais parfois, plongés dans une discussion animée, il nous arrive d’oublier. Il ne faut surtout pas hésiter à ouvrir de grands yeux interloqués – et à poser la question !

5. Comportement.


Nous sommes des gens comme les autres, et les PariS-MuncH se tiennent dans des lieux ouverts au public.

Si quelque chose vous met mal à l’aise, dites-le. Vous pouvez bien sûr venir en parler à l’un des organisateurs. Nous sommes là pour que tous se passe bien, pour tous les participants – habitués, nouveaux-venus, amis ou inconnus.

6. Revoir des gens rencontrés au munch.


Les munches permettent entre autres de rencontrer des gens, et il n’est pas rare que certains décident de se revoir ensuite autour d’un verre, d’un déjeuner, d’un dîner, ou pour pratiquer des activités BDSM. Cela ne pose bien sûr aucun problème a priori. Il faut néanmoins garder à l’esprit que les munches sont ouverts à tous, et donc à (presque) n’importe qui.

Il est très important de connaître les gens avant de « jouer » avec eux, surtout en privé – une soirée publique, commerciale, présente généralement moins de risques. Évitez les situations potentiellement dangereuses, prenez votre temps, et si vous vous sentez méfiant, écoutez votre instinct !

Nous vous recommandons chaudement de ne jamais retrouver quelqu’un sans avoir prévenu un membre de votre entourage en lui indiquant où vous serez, avec qui, et jusqu’à quand.

Nous ne saurions trop vous conseiller d’adopter la pratique du « safe call » : mettez-vous d’accord avec un proche pour l’appeler à telle heure, peu de temps après le moment où vous devez rencontrer votre partenaire. Vous pouvez ainsi le rassurer ou, en ne l’appelant pas, lui indiquer qu’il y a un problème.

Bien sûr, prévenez votre partenaire potentiel des dispositions que vous avez prises. Les gens sérieux et recommandables les accepteront tout naturellement. Certains peuvent même vous les conseiller avant que vous n’en parliez.

7. Comment ça se passe ?


En un mot : bien.

En plusieurs mots : les organisateurs accueillent les arrivants, on s’installe autour d’une grande table, ceux qui le souhaitent commandent à boire, et les conversations se nouent. À l’heure prévue – ou un peu après –, quelqu’un rappelle le fonctionnement de la soirée, fait tourner une feuille sur laquelle chacun peut indiquer une adresse e-mail pour être tenu au courant de nos activités (ateliers etc.) et une autre pour passer commande.

Chacun se présente brièvement (quelques phrases pour ceux qui le souhaitent, mais un prénom ou un pseudo peut suffire), puis le thème du jour est lancé. Ensuite, c’est à chacun de parler, ou de se taire – car observer, c’est déjà participer !

Parfois le débat fait rage pendant plusieurs heures ; parfois, aux alentours de 22 heures, les conversations se font en petits groupes. La soirée « officielle » se termine souvent entre 23 heures et minuit, mais on a vu des PariS-MuncH se prolonger bien plus tard.

... Alors  ... nous nous y rencontrons quand ?

Sophya

Retour à l'accueil

Profil

  • Sophya
  • BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • BDSM soumise soumission domination Maîtresse
  • Toutes les transgressions vecues comme depassement du reel et envol vers l'imaginaire ... sont les bienvenues ! NB : Sans "collier", je suis prête à dialoguer avec une femme dominatrice, seule ou accompagnée, pour le meilleur et pour le "pire"

Présentation

  • : BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • BDSM, Art, dessins et travestissement : Imagination et aventure pour soumission et culture
  • : sodomie
  • : Je suis Sophya, transgenre exclusivement passive et soumise, très docile mentalement et physiquement. Sportive, 170/66, totalement non-virile mais fémininement ouverte haut et bas, avec de belles fesses, des jambes galbées et des bouts de seins saillants (mens 90A-78-95). NB : Je ne porte pas de "collier" et suis prête à dialoguer avec une femme dominatrice, seule ou accompagnée, pour son meilleur et pour mon "pire" ...
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Liens

Images Aléatoires

  • 8 BDSM Passion
  • Amour&Perfection
  • Preservatif ModeEmploi
  • 1 BDSM Bondage
  • MaChatte V4
  • Flyer 12nov11
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés